La langue portugaise a subi de nombreuses influences et a été modifiée à partir de plusieurs langues dérivées du latin, mais elle a également été influencée par la langue arabe d'origine araméenne. Il existe donc en portugais plusieurs mots dérivés de l'arabe.

Avant que le portugais ne soit utilisé comme langue de grammaire officielle, il s'appelait le portugais vulgaire et ancien. C'est à cette époque, l'époque des invasions mauresques, que le portugais intègre des influences lexicales de la langue arabe. Cependant, beaucoup de ces mots ont légèrement évolués, de même que tous les autres mots dérivés des autres langues.

Après plus de 500 ans de présence arabo-berbère au Portugal, cette influence, présente dans l'architecture, la cuisine, s'observe essentiellement dans le lexique.

La grande majorité des noms commencent par l'article défini AL, très souvent avec le L assimilé à la consonne initiale du nom, en particulier lorsqu'il s'agit d'une consonne solaire.
Dans l'alphabet arabe, il n'y a pas de voyelles, seulement des consonnes, elles sont divisées en deux, consonnes lunaires et consonnes solaires.  
Les consonnes lunaires n’ont aucune influence sur la prononciation de l'article AL, quand elles constituent la lettre initiale du mot, comme par exemple en Alferes (le chevalier), Almeida (la table) ou Alcântara (le pont).  Mais les consonnes solaires, lorsqu'elles sont placées dans la même position, assimilent le L de l'article AL et en doublent la valeur.

Par exemple, Azeite (l'huile d'olive) est épelée alzaytun en arabe, mais prononcée Azzaytun parce que z est une consonne solaire. D'où l'origine de termes tels que Azuleijo, Açorda ou Atalaia.

Les mots commençant par X comme Xadrez (Échecs) ; Xarope (Sirop) ; Xerife (Shérif) ou par Enx Enxaqueca (Migraine) ; Enxoval (Trousseau) ; Enxofre (Soufre) sont une autre manière courante de commencer les termes arabes.

Les autres mots sont caractérisés par la fin, tels que ceux se terminant par i Javali (Sanglier) ; Mufti ou Soufi), im Alecrim (Rosemary) ; Carmesim (couleur Cramoisi) ; Cetim (Satin).

Certaines consonnes arabes n'entrent pas dans le vocabulaire portugais dans le but de ne pas s'adapter à la prononciation portugaise, telle que le H, qui devient habituellement F, telle que Alfama en arabe Alhammam, Alfazema (lavande) en arabe Alhuzaima ou Alface (laitue) en arabe Alhassa.

Les noms peuvent être regroupés en plusieurs catégories, principalement concernant les innovations ou les contributions introduites par les Arabes dans notre société, et les toponymes, observés du nord au sud du pays et fournissant souvent des informations sur le passé des localités elles-mêmes.

Les typologies de bâtiments : Alcácer (forteresse château) ; Alcáçova (Forteresse avec résidence souveraine à l'intérieur) ; Aljube (prison sombre).

La construction : Alvenaria (Maçonnerie) ; Azulejo (céramique) ; Açoteia (terrasse sur le toit).

Les institutions administratives : Aldeia (village) ; Arrabalde (banlieue) ;  Alfândega (douane).

Les plantes : Arroz (riz) ; Alfazema (lavande) ; Alfarroba (caroube).

Les fruits : Tâmara (dattes) ; Romã (grenades) ; Ameixa (prunes).

Les professions libérales : Alfaiate (tailleur) ; Almocreve (conducteur de bêtes) ; Alfaqueque (sauveteur de captifs). 

Les termes liés à l'agriculture : Enxada (houe) ; Alcatruz (contenants utilisés pour tirer l'eau du fond d'un puit ou d'une rivière jusqu'à la surface) ; azenha (Moulin à eau).

Les activités militaires : Adaga (Dague) ; Arsenal ; Arrebate (arracher).

Les termes médicaux : Xarope (Sirop) ; Enxaqueca (Migraine) ; Alcalino (Alcalines).

Les termes géographiques : Azinhaga (chemin rustique) ; Lezíria (terrain plat situé sur les rives d'une rivière périodiquement inondée par des crues) ; Albufeira (lagune formée par la mer et ses marées).

Les unités de mesure : Alqueire (unité de mesure de capacité sèche et liquide, allant de 13 à 22 litres) ;  Arroba (ancienne unité de poids de 32 ou un quart de quintal, actuellement arrondie à 15 kilogrammes ou Arrátel (ancienne unité de poids mesurant 459 grammes). 

Les animaux : Alcatraz (nom commun, étendu à différentes espèces de grands oiseaux de mer) ; Lacrau (animal arachnide avec un long abdomen, la queue divisée en deux segments et se terminant par une pointe à travers laquelle le venin est libéré, genre de scorpion) ; Javali (sanglier).

Les accessoires : Alfinete (épinglette) ; Almofada (coussin) ; Alcatifa (tapis).

Les instruments de musique : Adufe (tambourin) ; Alaúde (luth) ; rabeca (instrument à quatre cordes en bois joué avec un archet).

Les produits agricoles et industriels : Azeite (huile d'olive) ; Álcool (alcool) ; Alcatrão (goudron).

Les sciences exactes : Álgebra (algèbre) ; Algarismo (chiffre).

Certains prénoms et noms de famille ont également leur origine dans des noms arabes, tels que Leonor ( Li an-Nur qui vient de la lumière), Abel (Abu l-, père de), Fatima (nom de l'une des filles du Prophète mahomet), Albuquerque (Abu-l-qurq, ou le chêne-liège), Bordalo (Badala, abondante) ou Almeida (Al maida, la table).

Dans le cas des toponymes, en plus de la grande majorité des termes commençant par l'article Al ou sa forme assimilée, il en existe d'autres d'origine commune que nous pouvons regrouper.

Par exemple, les toponymes commençant par Ode (de l'arabe Oued ou Rivière) tels que Odemira, Odeceixe ou Odeleite.

Celles initiées par Ben (Ben ou Ibn en arabe signifie Fils, mais en toponymie a le sens de Lieu), telles que Bensafrim, Benfarras ou Benamor.


Sources :
Frederico Mendes Paula