1961 est la date de la première enquête sur les recettes traditionnelles portugaises, organisée par Maria de Lourdes Modesto. Malgré cela, l'origine de nombreux plats traditionnels reste inconnue.

"La cuisine portugaise est d'une grande diversité en raison de toutes les influences qu'elle a reçues. Allant des Maures et des Romains aux Celtes, les Grandes Découvertes ont également joué un rôle décisif dans sa variété", reflète Vítor Sobral, chef portugais et propriétaire de Restaurants Tasca da Esquina et Taberna da Esquina à Campo de Ourique, Lisbonne.

Nous avons l'une des cuisines les plus riches du monde, marquée essentiellement par la présence de poisson, indissociable de la dite "diète méditerranéenne" - basée sur la trilogie du pain, du vin et de l'huile d'olive. La viande est également présente à l'intérieur des terres, en raison de la rareté du poisson, donnant lieu à diverses spécialités inspirées principalement du porc, de la vache, sans oublier les différentes soupes. 

Voici quelques plats traditionnels.

Le bacalhau - La morue. 

Les pionniers de la découverte de la morue étaient les Viking. La rareté du sel a conduit à la sécher pour une meilleure conservation lors des longs voyages. Au XIV siècle, on dénote déjà des rapports sur salage de la morue au Portugal. Mais c'est durant la période des Découvertes (XV), que la morue est devenue un des aliments essentiels des flottes maritimes portugaises.

Cependant avec le développement de la cuisine portugaise et l'arrivée des produits d'Inde et du Brésil, les variations des plats de morue se sont multipliées. De nos jours, tout restaurant de cuisine portugaise a au moins un plat de morue sur son menu.

L’alheira.

Lorsque l'Inquisition a commencé la persécution des juifs portugais, ils se sont retrouvés dans l’obligation de se convertir au christianisme en adoptant leurs coutumes, au moins en apparence.

Comme dans la tradition juive, il est interdit de consommer du porc car considéré comme "impur", ils ont été contraints d'inventer l'alheira farcie. Le porc y a été remplacé par une large gamme de viande comprenant du poulet, de la dinde, du canard, de la perdrix, du veau, avec de la mie de pain. Ce qui lui donnait de la consistance.

Açorda Alentejana.

Les vestiges de la cuisine arabe sont très nombreux dans la cuisine de l'Alentejo. L'Alentejo serait, en quelque sorte, l'héritier de la culture alimentaire musulmane. 

À l'exception des tomates, des poivrons, des pommes de terre (en provenance du Nouveau Monde), de la dinde, de certaines variétés de haricots, une grande majorité des produits que nous mangeons aujourd'hui au Portugal provient de la cuisine arabe.

L’Açorda est une soupe à base d’eau, d'œufs pochés, pain en tranche (pour la consistance ), coriandre, ail écrasé et assaisonnée à l'huile d'olive. Sa recette est restée la même depuis des millénaires.

A.L / L.L.

Source :

http://madeinportugal560.blogspot.com/2010/07/historias-da-gastronomia-portuguesa.html

https://medium.com/@31darmadarest/histórias-de-portugal-contadas-pelos-pratos-t%C3%ADpicos-num-restaurante-de-comida-portuguesa-perto-de-1844518d3dd7

Photo : Shutterstock.