Sur les hauteurs de Lisbonne, le château des maures que nous voyons aujourd'hui a été reconstruit entre 1938 et 1940 à partir de fondations de la forteresse d'origine. Elle même, a été démolie à plusieurs reprises. 

Jusqu'aux années 1940, le sommet de la colline était occupé par des structures militaires et des ruines romaines, wisigothiques, de l'époque du tremblement de terre ou encore napoléoniennes. 

La reconstruction du château São Jorge n’a respecté en rien le tracé originel de l'ancienne forteresse. Des travaux de terrassement ont considérablement réduit sa hauteur et les palais de la noblesse érigés en son sein ont été rasés. Le résultat de ces opérations fut un château monumental mais vide, entouré de jardins pittoresques avec des vues privilégiées où la végétation se mêle aux structures anciennes et aux ruines. 

Une restructuration poursuivant une idée romancée mais également nationaliste. En effet les raisons de ce remodelage profond étaient idéologiques: nous étions en pleine dictature et l'intérêt du pouvoir était d'exalter la fierté portugaise. 

La pression du gouvernement Salazar pour inclure le château au programme des commémorations du huitième centenaire de la fondation du Portugal, a imposé des restructurations radicalement différentes  de l'architecture d'origine. Cette décision éloignera l'aspect actuel du château, de celui d'avant l'époque de la dictature.

Le château actuel, dont certaines parties sont aujourd'hui cachées par des structures construites, est donc très différent des représentations observées dans les paysages en azulejos d'époques antérieures. Ainsi l'édifice a été globalement conservé au fil du temps mais il aurait, un temps, servit l'idéologie de la dictature.

L.L / A.L.